Tenshi streetwear

Chaque année, à l’approche de l’été, les tatouages éphémères reviennent sur le devant de la scène et vous collent à la peau !

Le plus souvent, se faire un tatouage est une décision irrémédiable. Il ne faut donc pas prendre la chose à la légère, et bien réfléchir au motif, sa signification, afin qu’il reflète au mieux votre personnalité. Si vous n’êtes pas sûr(e) de vous, un tatouage éphémère est une alternative intéressante avant de faire le grand saut. Depuis quelques années, ce type de tatouage temporaire se veut de plus en plus réaliste et esthétique. C’est donc un excellent moyen de voir ce que pourrait donner votre futur “vrai” tatouage. C’est également une solution idéale pour ceux qui aiment changer de style régulièrement et décorer leur peau au gré de leur humeur du moment. Et c’est aussi parfait pour ceux qui ont peur des aiguilles !

Mais quels sont les différents types de tatouages éphémères ? Quels sont leurs avantages et leurs inconvénients ? C’est ce que nous allons voir dans cet article !

Le tatouage par transfert

Parmi les différents types de tatouages temporaires qu’il existe, le tatouage par transfert est probablement le plus simple et le plus connu. Vous vous rappelez sûrement des décalcomanies de votre enfance, comme les tatouages Malabar ? Et bien c’est le même principe, mais en beaucoup plus travaillé et stylé ! L’avantage du tatouage par transfert, c’est qu’il est possible de le faire soi-même, à la maison. Pour cela, il suffit de se procurer le tatouage à transférer, et se munir d’une éponge humide. Ensuite, il faut appliquer le tatouage à l’endroit de votre choix (après avoir préalablement enlevé son film de protection), sur une peau sèche et propre. Le transfert se fait alors en humidifiant le tatouage : pour cela il faut le tamponner délicatement à l’aide de l’éponge. Enfin, il ne vous reste qu’à retirer le support du tatouage, en procédant délicatement pour ne pas endommager le motif.

Les modèles de décalcomanies sont nombreux et il y en a pour tous les goûts et tous les styles, même des tatoos argentés, dorés, ou fluorescents ! Il sont aussi très abordables, avec un prix qui varie de quelques dizaines de centimes à quelques euros. Par contre, leur durée de vie est très courte : entre 2 à 7 jours selon la zone de peau où ils seront appliqués. Par ailleurs, l’effet sera forcément moins réaliste qu’un tatouage permanent, notamment parce qu’un décalcomanie se plisse avec la peau.

Le tatouage au henné

La tatouage temporaire au henné est lui aussi un grand classique. A l’origine, cette pratique reposant sur l’utilisation de la pâte de henné, un colorant naturel, était réservée traditionnellement aux femmes indiennes et maghrébines, pour des raisons religieuses. La pâte de henné s’obtient en mélangeant de la poudre de Lawsonia inermis, un arbuste épineux cultivé en Afrique et en Inde, avec un liquide. Jus de citron, eau de rose, thé… les recettes sont diverses et variées. Le henné est ensuite appliqué sur la peau, soit avec un pinceau ou bien une seringue sans aiguille pour plus de précision. Le tatouage aura une couleur allant du marron à l’orange, en fonction de la recette, et sa durée de vie est d’un mois environ.

Si le tatouage au henné vous intéresse, faites cependant très attention à ne pas accepter l’utilisation de henné noir. En effet, cette couleur est obtenue par l’ajout d’une substance hautement allergène, le paraphénylènediamine (PDD). Le tatouage au henné noir est donc vivement déconseillé par les autorités sanitaires, puisqu’il peut entraîner de graves réactions allergiques, pouvant aller jusqu’à une polysensibilisation irréversible, c’est à dire une allergie à tous les produits de la vie courante qui contiennent du PPD : préservatifs, ballons, chaussures ou bottes contenant du caoutchouc, certaines teintures de vêtements, etc.

Le tatouage à l’aérographe

Le tatouage temporaire à l’aérographe est probablement celui qui donne le rendu le plus proche d’un tatouage permanent. Comme celui-ci, il utilise de l’encre, sauf que celle-ci n’est pas injectée dans la peau, mais appliquée dessus en utilisant un aérographe. Les aérographes sont des genres de mini-pistolets à peinture, qui permettent une application extrêmement fine et précise du médium utilisé (encre, pigment, etc.). Dans des mains expérimentées, ils permettent d’obtenir un rendu exceptionnel, notamment car il est possible de réaliser des dégradés de couleurs ou des effets d’ombre. La durée de vie d’un tatouage à l’aérographe est de quelques jours, entre 3 et 7 selon la partie du corps où il est appliqué (la durée de vie augmente si le tatouage est réalisé à un endroit qui n’entre pas trop en contact avec des vêtements).

A noter qu’il reste envisageable de réaliser des tatouages à l’aérographe soi-même, même si l’on débute et que l’on a pas de profond talent artistique. Pour cela, il suffit d’utiliser des pochoirs. L’inconvénient est que l’on sera limité par les motifs disponibles, et que l’utilisation d’un aérographe nécessite de se procurer un certain nombre d’accessoires indispensables, comme un compresseur pour aérographe et une station de nettoyage. Cette solution a donc un coût nettement supérieur au tatouage par transfert : entre 100 et 200 euros pour le matériel, auquel il faudra ajouter l’encre et les pochoirs.

As-tu aimé cet article ? 🤗

Clic sur une étoile pour donner ta note !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes données : 0

Pas encore de note, donne la première note à cet article 😊

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici